« C´était au temps où Bruxelles rêvait

C´était au temps du cinéma muet

C´était au temps où Bruxelles chantait

C´était au temps où Bruxelles bruxelait… »

Bruxelles, J. BREL

Durant notre séjour en Belgique, nous avons logé au Gîte d’étape – Auberge de jeunesse Jacques Brel de Bruxelles.

Aberge Bruxelles (21)

Situé en ville mais dans un quartier tranquille, à deux pas du métro, l’emplacement est idéal.

Quand on pousse la grille, on se retrouve dans un agréable patio avec une fontaine, aménagé de tables et de chaises, qui donne sur le bar. Une belle entrée en matière !

A l’intérieur, le bâtiment est moderne et récent (en pleine rénovation pendant notre séjour). Le personnel est très sympathique et serviable.

Au rez-de-chaussée se trouve aussi le bar, lieu de rassemblement en soirée. Ouvert de 19h à 01h du matin, on peut bien-sûr y boire… et y manger ! Des plats fait-maison, pâtes bolognaises, lasagnes végétariennes ou plat du jour. Nous avons mangé deux fois des lasagnes qui étaient très bonnes !

L’auberge dispose aussi d’un local avec des compartiments fermés à clé au sous-sol (vous trouverez des cadenas en vente à l’accueil si besoin), où l’on peut laisser ses bagages encombrants, le temps que la chambre se libère, par exemple. Il y a aussi une buanderie où l’on peut utiliser machines à laver et sèche-linges (5€ le jeton pour les deux).

Il y a également une salle de réunion mise à disposition pour les groupes.

Notre chambre était au 4ème et dernier étage (avec ascenseur). C’était une jolie chambre sous les toits pour deux personnes, avec salle de bain/toilettes privées.

Le matin nous nous rendions au premier étage pour prendre notre petit-déjeuner. La salle à manger est spacieuse et l’agencement est agréable, en tables longues ou rondes. Le petit-déjeuner est bio et copieux et il y en a pour tous les goûts : céréales, pains, confitures, pâte à tartiner, charcuterie, fromage, œufs durs… et pour les boissons, lait chaud ou froid, café, chocolat chaud, thés… De quoi être en forme pour la journée !

Tarifs (au 11/09/2014):

Pour un lit en chambre partagée de 3 à 8 lits : 32€ par personne et par nuit (-2,50€ pour les moins de 26 ans)

Pour un lit en chambre à 2 lits : 35,50€ par personne et par nuit (-2,50€ pour les moins de 26 ans)

Le petit-déjeuner et les draps sont compris. Des serviettes de bain sont disponibles en location à l’accueil.

L’accueil est ouvert de 8h à minuit. Les chambres sont accessibles à partir de 15h.

Adresse :

Gîte – Auberge Jacques Brel

30 rue de la Sablonnière

1000 Bruxelles

Nous remercions les Auberges de Jeunesses de Bruxelles pour leur invitation et le personnel de l’auberge Jacques Brel pour son accueil.

On a logé ici : Le Gîte d’étape - Auberge de jeunesse Jacques Brel de Bruxelles, Belgique « C´était au temps où Bruxelles rêvait C´était au temps du cinéma muet C´était au temps où Bruxelles chantait…

Nous avons quitté Paris pour Bruxelles en courant.

Oui, personne n’est parfait : Adree a toujours le temps. Ce matin-là nous avons donc pris le dernier bus qui pouvait nous permettre d’être à l’heure pour notre car Eurolines. Nous nous sommes retrouvés coincés dans le fameux trafic parisien. Nous avons donc décidé de descendre du bus plus tôt et de finir le trajet au trot. Heureusement qu’on n’était pas si loin du but !

Après environ 4 heures de route, nous voilà à Bruxelles, Plat Pays.

Bruxelles

Nous nous rendons à l’auberge Jacques Brel pour y déposer nos affaires, et retournons en centre-ville.

Morts de faim, nous salivions dans le car en pensant aux frites belges. Seraient-elles à la hauteur ?

Notre choix se porte un peu par hasard sur le snack Fritland, qui s’avèrera être un incontournable ! Et pour cause ! Des frites généreuses et croustillantes, avec une sauce au choix (mais en supplément), la part est presque trop grosse pour une seule personne. Pour le dessert, nous opterons pour une gaufre. Mais une gaufre comme jamais vue avant ! Ce n’est plus une gaufre d’ailleurs, c’est un gâteau. Nous choisissons la version chantilly + coulis de pâte à tartiner aux noisettes… Un régal pur et simple que nous partageons à deux. Mais nous avons fait les goinfres, et c’est en roulant presque que nous déambulons dans la ville, au hasard.

Le lendemain nous avions prévu de faire une visite guidée de la ville, comme à Dublin et à Stockholm. Le guide s’appelle Yasser, vient du Venezuela et est étudiant. Très avenant, il nous raconte entre autre qu’il est amoureux de Bruxelles où il est venu étudier le français. La visite sera en anglais car il y a une majorité d’anglophones dans le groupe. Notre compassion bienveillante envers ce jeune expatrié se transforme en véritable admiration une fois dans son rôle de guide : de l’entrain, de l’assurance, nous sommes impressionnés par son aisance. Il nous indique où manger les meilleures frites (à Fritland !), où trouver les bières et les gaufres les moins chères. Nous apprenons les trois “trucs” du buveur de bière local. Nous faisons connaissance avec le Manneken-Pis, féru de mode malgré lui, et sa petite soeur (cachée). Adree redécouvre le visage de Jacques Brel et j’apprends qu’Audrey Hepburn était d’origine belge. Je vous passe les détails historiques, plus difficiles à comprendre et à retenir… Ce que nous retiendrons en revanche c’est que nous avons passé un bon moment.

Le soir nous sortons boire un verre avec un copain d’Adree fan de Nokia qui nous emmène ensuite manger des tapas au Tapas locas. Il faut commander minimum trois plats (bien suffisant) à 4€ le plat. C’était du fait-maison et nous nous sommes régalés ! Pour finir la soirée en beauté, nous sommes allées sur la Grand Place, que nous avions déjà admiré de jour.

Il y a un spectaculaire sons et lumières durant l’été et la période de Noël. A tour de rôle, chaque pays préside au Conseil Européen, et la ville lui rend hommage par ce sons et lumières (en ce moment c’est donc en hommage à l’Italie). Il y a un show à 22h30 et un autre à 23h, qui dure à chaque fois un quart d’heure.

Admirez plutôt :

Le lendemain nous enchaînons les visites !

En effet, Bruxelles propose la Brussels card. Dans le même esprit que sa copine la Stockholm card, la Brussels card existe en trois versions : pour une durée de 24 heures (24€), 48 heures (36€) ou 72 heures (43€). Elle donne un accès libre à 32 musées et aux transports publics bruxellois, et des réductions dans certains restaurants, bars, commerces, attractions et excursions touristiques.

Qu’avons-nous fait avec la Brussels card 48 heures ?

  • Le musée de la ville de Bruxelles : consacré à son origine et son développement au fil des siècles. Les amateurs d’archives, de dessins d’époque ou de tapisseries seront ravis. Cerise sur le gâteau : on y trouve la version originale du Manneken-Pis et toute sa garde-robe nous est dévoilée (à chaque grande occasion, on l’habille en conséquence : on compte 800 costumes !).
  • Le musée des Brasseurs Belges : ambiance cave pour ce musée au nom prometteur. Mais déception ! Une exposition du matériel de fabrication de la bière avec peu d’explication. La projection d’un film de 15 min nous redonne espoir et on pense enfin en avoir pour notre faim soif. Mais à part nous dire qu’il existe des bières désaltérantes et des bières de dégustation, on n’en apprend pas plus… Heureusement la visite se conclut par une bière offerte. L’estaminet change de brasseur plusieurs fois par semaine sans jamais divulguer l’identité de la bière. A Adree qui lui pose des questions pour essayer d’en savoir plus, celui présent ce jour-là a répondu que « la bière c’est comme le vin, elles sont toutes pareilles… »
  • Le musée du cacao et du chocolat : un nom alléchant qui cette fois a tenu ses promesses. Toute une exposition avec moult images et explications sur la culture du cacao, comment la fève de cacao a conquis l’Europe mais aussi comment le cacao est transformé en chocolat. A cela s’ajoute plusieurs dégustations qui font s’agiter les papilles et une démonstration de la fabrication de pralines par un maître chocolatier. Bref, on en redemande !
  • Le musée du costume et de la dentelle : les fashion victims découvriront la mode civile européenne depuis le 18ème siècle jusqu’à nos jours. Exposition de robes de bal, manteaux, broderies, accessoires de mode, etc. ainsi qu’une place de choix dédiée à la dentelle de Bruxelles, célèbre dans le monde entier.
  • Le Centre belge de la bande dessinée : jeunes et moins jeunes fans de BD se régaleront. On y retrouve des expositions permanentes, comme par exemple l’aventure de la BD en Belgique depuis la naissance de Tintin (1929) jusqu’à 1960. Mais aussi des expositions temporaires et divers personnages (Spirou, les Schtroumpfs…) et les différents genres de la bande dessinée (tragique, fantastique ; en couleurs ou en noir et blanc…)  A cela s’ajoute une grande librairie qui regroupe 60 000 titres (j’ai découvert que Tintin existe maintenant en petit format !) De quoi craquer…
  • Le Coudenberg – Ancien palace de Bruxelles : c’est en fait un musée et un site archéologique ! On déambule sous terre dans les vestiges du palais du Coudenberg, ancienne résidence de Charles Quint. Il y est également exposée les différentes découvertes archéologiques faites durant les fouilles.
  • La porte de Hal : seule porte médiévale de Bruxelles encore conservée. On découvre comment la ville se protégeait des agressions extérieures au Moyen Age et quel était le rôle de ses habitants dans la défense de la ville. Exposition d’armures, de maquettes…et chemin de ronde avec vue sur la ville !
  • La Basilique de Koekelberg : c’est le cinquième plus grand édifice religieux du monde ! Un ascenseur emmène à 52,80 m du sol pour profiter de la vue sur la ville (avec la Brussels card, montée à 3€/personne au lieu de 5€). Le ticket permet également de visiter les deux musées de la basilique : le musée des Sœurs noires et le musée d’Art religieux moderne (attention aux horaires d’ouverture). On y trouve également un restaurant…comme à chaque fois que je vois ce genre de choses (boutique ou resto) sur un site religieux je trouve cela déplacé, mais certains trouveront sans doute que c’est une bonne initiative…

Conclusion : la plupart des musées est à un tarif très abordable, souvent moins de 10€/personne. Néanmoins, la Brussels card de 48 heures coûte 36€/personne. Sans elle, nos visites nous auraient coûté 43€/personne, plus les trajets en transports publics. Et n’oubliez pas que lorsque votre Brussels card est expirée, rien ne vous empêche d’en acheter une autre…

Notre choix s’est fait en fonction de nos goûts personnels et de ce qui touchait la ville de Bruxelles au plus près. Mais il y a bien-sûr de nombreux autres musées tout aussi intéressants : nous aurions aimé avoir le temps de voir par exemple Autoworld le musée de l’automobile, le Musée des Sciences Naturelles ou le musée sur René Magritte. Ce n’est pas grave, cela nous laisse de quoi faire pour une prochaine visite !

Nous remercions les Auberges de Jeunesse de Bruxelles de nous avoir offert la Brussels card.

Nouvel article sur Bruxelles, une fois ! Nous avons quitté Paris pour Bruxelles en courant. Oui, personne n’est parfait : Adree a toujours le temps.

foodtruck_visuel

Vous en avez peut-être entendu parlé, ou mieux vous y étiez : le food truck (ou plus clairement le camion à burgers) de Pierre et Vacances s’est retrouvé dans les sommets de La Plagne (à 2300 m) cet hiver. Le food truck le plus haut du monde !

Avide de challenge, l’équipe s’est ensuite trouvé un autre défi : pourquoi pas un food truck sur l’eau ?!

C’est ainsi que nous avons été invité par le Pierre et Vacances de Cap Esterel et notre ami Xavier (son blog) à tester ce food truck flottant au port du Poussaï, à Saint Raphaël !

Monté sur une barge, le camion nous attendait à bon port. Ambiance DJ, nous faisons la queue pour goûter au hamburger. Et pas n’importe lequel ! Pour l’occasion cela sera le burger Pierre et Vacances, bien-sûr ! A base de produits locaux et accompagné de chips aux herbes.

Composition :

- pain (chapeau saupoudré de paprika)foodtruck5

- mayonnaise

- fine tranche de boeuf

- roquette

- aubergine

- tomate séchée

- sauce basilic

- pignons

- parmesan

Nous l’avons trouvé agréable en bouche. J’ai beaucoup aimé l’assaisonnement et Adree a apprécié qu’il ne soit pas du tout sec !

Nous avons ensuite passé la nuit au village club, le plus grand Pierre et Vacances d’Europe !

Le lendemain nous avons passé une agréable journée en compagnie de l’équipe de Pierre et Vacances et d’autres blogueurs fort sympathiques. Nous sommes ravis d’avoir pu rencontrer toutes ces personnes !

Mais il reste une question pour l’instant sans réponse : quel sera le prochain défi du food truck Pierre et Vacances ? Des idées ?

Nous remercions l’équipe Pierre et Vacances, le groupe Cap Estérel Animation, l’Office du Tourisme de Saint Raphaël et notre ami Xavier pour cette invitation.

J-2 !! Nouvel article ! On vous parle de notre week-end de barges !http://wp.me/p4ag5u-J4 Vous en avez peut-être entendu parlé, ou mieux vous y étiez : le food truck (ou plus clairement le…

Stockholm est la capitale de la Suède et la plus grande ville du pays, avec plus de 850 000 habitants.

Quand nous arrivons de Norvège, nous nous demandons comment nous allons faire pour tenir encore deux semaines, en pleine ville, le plus économiquement possible tout en profitant de nos derniers jours de voyage.

Nous avions repéré un camping, le Ängby Camping, excentré mais très facilement accessible grâce au métro. Le terrain n’était pas top pour une tente, mais nous nous sommes mis sur un sommet, sous les arbres, et nous avions l’impression d’être en camping sauvage !

Et puis pendant une bonne semaine, nous avons eu droit à de la pluie, pas toute la journée, mais tous les jours. Heureusement ce camping possède une terrasse couverte, avec des prises électriques ! Un vrai bonheur, vous devinez comment nous avons passé le temps…  Accolé au camping, un mini terrain de golf pour enfants, un restaurant, un toboggan aquatique… et une plage ! Famille de canards, de cygnes et d’humains s’y croisaient.

Enfin, avec la venue du beau temps, nous avons décidé de profiter au maximum de Stockholm, et du coup, de tester pour la première fois le système de city pass que l’on retrouve je crois dans beaucoup de capitales.

Ici il s’agit donc de la Stockholm card. Le principe ? Pour une durée au choix de 1 à 5 jours (ou plutôt 24 à 120 heures), cette carte vous donne un accès gratuit à:

- 80 musées et attractions,

- les transports publics,

- un tour guidé en bateau (choix entre deux parcours),

- une visite guidée à pieds de la Vieille Ville,

- une visite guidée de la ville à vélo,

- diverses réductions.

Avec la carte on vous remettra un plan de la ville pour situer les musés et attractions, ainsi qu’un résumé et les horaires de chacun. Vous aurez aussi un dépliant avec les tarifs indiqués pour chaque activité, permettant par exemple de faire le choix le plus judicieux pour compenser le prix de la carte, qui va de 58€/adulte et 26€/enfant (pour 24 heures) à 121€/adulte et 38€/enfant (pour 120 heures). Attention ! Vous ne pouvez faire chaque activité qu’une seule fois.

 Nous avons choisi le forfait  120 heures (le décompte se fait dès la première utilisation) et j’ai ensuite passé un petit moment à noter les activités qui pourrait nous intéresser et les heures et les jours d’ouverture. Puis nous avons fait un choix en essayant de les faire coïncider.

Nous avons choisi :

- le tour en bateau intitulé “Historical Canal Tour” : pas très emballés, on est à l’intérieur du bateau donc il faut regarder le paysage à travers les vitres pas toujours propres. Le champs de vue est réduit. Le guide est un enregistrement (en anglais) et les gens ne se gênent pas pour parler entre eux plus fort. Nous avons quand-même pu admirer de superbes petits bateaux de particuliers.

- la City Hall Tower : du haut de la tour nous avons pu avoir une vue imprenable sur la ville.

- le Nobel Museum : l’histoire d’Alfred Nobel et des lauréats du prix Nobel. Très intéressant, pas du tout soporifique et adapté à toute la famille, nous le recommandons !

le Royal Palace, ainsi que the Royal Mews, la Trésorerie et the Royal Armoury (existent en billets séparés ou combinés): ravissant, idéal pour les amoureux de l’Histoire. Traversée des pièces du palais (photos interdites), de ses écuries avec plusieurs carrosses de l’époque, des vêtements d’époque… Nous les recommandons !

le Royal Coin Cabinet : musée de l’économie: l’histoire de la monnaie de sa création à nos jours. Intéressant.

- la visite guidée (en anglais) de la ville à pieds : super ! Notre guide était très sympathique et enjoué, nous avons eu droit à un historique de Stockholm pas du tout barbant, avec des anecdotes, des infos croustillantes sur la famille royale, une balade dans les anciennes ruelles de l’Enfer… Visite sympathique et instructive. Bref, enchantés, nous la recommandons!

la Storkyrkan Cathedral : très belle cathédrale médiévale, si vous y allez dites-nous ce que vous pensez du fameux tableau sur la droite…  Parhélie ? Manifestation divine ? Extraterrestre ?… A voir !

Sky View : grosse déception. Une sphère en verre qui vous emmène 130 mètres au-dessus de la ville…pour une vue pas spectaculaire du tout. Le quartier n’est pas terrible, payer l’équivalent de 15€ ne vaut vraiment pas le coup. Préférez la vue du haut de la tour du City Hall, pour  même pas 5€ !

- le Museum of Spirits : comment dire ? Sea, sex and sun… La sexualité à travers les époques, un peu d’art et de musique, de l’alcool… A moins de vouloir faire de l’éducation sexuel à votre enfant… Déçue (“marrant” pour Adree).

WP_20140705_14_38_14_Pro

- Aquaria Water Museum : le musée de l’eau et des animaux aquatiques ! Une visite sympa pour toute la famille. L’aquarium raconte la vie des saumons et détaille les différentes famille d’hippocampes (première fois que j’en voyais ! ).

- le parc d’attraction Grona Lund : si vous êtes adepte du gras, du sucre, du sel, des cris et du fric vite dépensé (système de paiement dont nous n’avons pas réussi à percer le secret (achat de bons…)) , courez-y, vous avez trouvé votre temple. Une fête foraine géante où l’on frappe avec un marteau, lance des croquettes à un gros chien… pour gagner des kilos de barres chocolatées. Un paradis pour les gosses, un enfer pour les parents un temps soit peu conscients.

- le parc Skansen et ses animaux : un coup de coeur, bien qu’il s’agisse d’animaux enfermés… Un parc très intéressant par la diversité des animaux et la rareté des espèces qu’il propose (pas le zoo classique quoi): lémuriens, ouistitis pygmées (le plus petit singe du monde !), babouins, caméléons, iguanes, serpents à sonnettes, poissons, mygales, suricates… autant d’animaux vus de très près. Un autre paradis pour les enfants, qui ne rend ni plus sourd ni plus gros, et forcément moins bête. De plus le parc est parsemé de représentations de fermes et de scènes de la vie de tous les jours du 18 au 20e siècle (ainsi que des animaux typiques de Suède difficiles à apercevoir).  Nous le recommandons !

- la visite guidée (en anglais) de la ville à vélo : un incontournable pour Adree, une aventure pour moi (aussi à l’aise sur un vélo que sur un rondin) ! Cette visite nous a permis de découvrir l’île de Djurgarden, magnifique ! Verte, calme, reposante, une vraie bouffée d’air dans la ville ! Nous avons fait une boucle en longeant le canal. La guide n’était pas terrible, parlait vite sans trop se préoccuper de nous… Enfin, nous recommandons quand-même cette visite pour l’environnement !

- la visite guidée (en français) du City Hall : unique visite guidée dans notre langue, elle nous a fait du bien ! La guide était très sympathique, assez à l’aise avec le français, elle a trouvé en nous un bon public. A ne pas manquer: la salle d’or ! Nous recommandons cette visite (même en anglais).

- le musée Fotographiska : le musée de la photographie. Plusieurs expositions qui changent régulièrement; un gros coup de coeur pour le photographe Sebastião Salgado qui nous a émerveillés avec ses clichés de différentes tribus et de la nature dans son exposition nommée Genesis… Les expositions changent, mais allez y jeter un coup d’oeil ! Si vous restez jusqu’à la fermeture, en juillet, vous aurez droit en sortant à un magnifique couché de soleil juste face à vous…

Au final, nous avons fait environ 100€ de visites (et transports) à deux par jour, et nous n’avons payé la carte que 121€ chacun. C’est un bon plan et nous sommes contents d’en avoir profiter. Les visites guidées sont vraiment un plus, même en anglais, et c’était super de voir des infos se rejoindre d’une visite à l’autre.

Après ces quelques jours culturellement riches, il nous a fallu rentrer en France. Contents de revoir nos familles.

1-WP_20140711_20_55_57_Pro

Contents de savoir que ce n’était qu’un début.

Stockholm, capitale de la Scandinavie Stockholm est la capitale de la Suède et la plus grande ville du pays, avec plus de 850 000 habitants.

Après une nuit dans le train (kit de sommeil fourni !), nous débarquons à Oslo plus ou moins frais (le moins pour Adree).

La gare est grande, les gens courent dans tous les sens. Capitale, quoi ! Nous émergeons de ce ventre bruyant, furtif, pressé. Du soleil !

Nous passons la journée entre McDo (pour faire le plein en tout !) et balades.

Une petite sieste s’impose dans le grand parc du palais royal.

Nous faisons la queue pour visiter le Parlement, mais les visites sont limitées à 30 personnes, et nous sommes les 32 et 33èmes ! Nous décidons alors de partir pour le parc Frogner. On peut y aller en tram ou sans doute en bus, nous avons choisi nos pieds !

Ce parc est un site incontournable ! On peut y admirer de très nombreuses statues du sculpteur Norvégien Gustav Vigeland. Des statues d’hommes, de femmes, d’enfants. Des statues tristes, dynamiques, rigolotes, bizarres. A ne pas manquer !

Notre camping était le Ekeberg camping, pas très loin de la ville. Nous y sommes allés en bus puis à pieds à chaque fois (compter environ 30 min). Accolé au parc du même nom, c’est assez agréable de s’y promener. Enfin, si vous aimez l’art moderne, c’est un plus.

Nous voilà sur le départ. Nous appréhendions ce pays car notre budget a été dépassé avec notamment les locations de voitures, et parce que la Norvège est selon nous LE pays le plus cher d’Europe. Mais finalement, nous avons su nous contenter de choses simples (balades en ville) et profiter quand-même d’un lieu incontournable à voir (Preikestolen). Nous aurions voulu visiter l’ouest et surtout le nord du pays, mais cela sera sans aucun doute pour une autre fois (enfin, quand on aura le budget adéquat aussi !).

Nous décollons pour Stockholm sans regret.

Oslo, la ville aux statues Après une nuit dans le train (kit de sommeil fourni !), nous débarquons à Oslo plus ou moins frais (le moins pour Adree).